Prix de Rome

L’Académie Royale de Peinture et de Sculpture

Il est important de connaître les conditions qui ont permis à David de devenir un peintre si talentueux. Il entre en 1766 à l’Académie royale de peinture et de sculpture. L’Académie pratique un système de régulation et de formation des artistes. Les élèves sont sélectionnés pour apprendre à dessiner, tandis que l’apprentissage de la technique se fait dans l’atelier d’un maître ( les maîtres de David sont successivement François  Boucher et Joseph-Marie Vien). On suit une progression de classe en classe, celles-ci étant dirigées par des membres de l’académie. On y étudie la perspective, la géométrie, l’anatomie…
Le site de l’Académie des beaux arts met en place une chronologie de l’Académie afin de permettre à l’internaute de se repérer dans le temps. Cependant, celle-ci est très incomplète. Elle n’explique pas quelles étaient les institutions d’art mises en place avant l’Académie, ni celles qui furent créées à posteriori. Après sa dissolution en 1793, l’Académie va renaître sous un autre nom : l’Académie des beaux-arts : c’est là d’où provient notre lien internet.
Alors que le site officiel de l’Académie n’a publié qu’un petit paragraphe sur son histoire, il faut aller sur un blog moins officiel se nommant Academie royale  pour obtenir de nombreuses informations sur l’Académie. L’article est présenté sous forme d’une dissertation avec une introduction, différentes parties et une conclusion ce qui permet à l’internaute de pouvoir cibler ses recherches tout au long du site. Cependant il n’y a pas de bibliographie ou de webographie, et l’auteur est signalé seulement sous son pseudonyme, ce qui crée des doutes sur la véracité de l’article. Il n’existe pas de sites concernant exclusivement la formation de David à l’Académie royale.
En 1666, Colbert fonde l’Académie de France à Rome. Pour aller à l’Académie de France à Rome il faut avoir gagné le prix de Rome : c’est un concours qui se remporte avec un tableau sur un sujet imposé ( c’est forcément un sujet historique ). Le séjour à Rome va être parfois une révélation pour les artistes : c’est la découverte des grandes œuvres de la Renaissance, des richesses artistiques de Rome, et la découverte de l’antiquité.
Après avoir échoué trois fois, David remporte finalement le prix de Rome en 1774 avec le tableau : Érasistrate découvrant la cause de la maladie d’Antiochius

De nombreux sites présentent le prix de l’Académie de France à Rome, mais une nouvelle fois très peu parlent du rapport entre David et cette Académie, son parcours… Le site Napoléon Prisonnier tient une chronologie très détaillée de David, il évoque assez rapidement le voyage à Rome. Mais l’article retient un point très important de la formation du jeune artiste. De juillet à août 1779, David se rend à Naples en compagnie du sculpteur François Marie Suzanne. Il visite les ruines d’Herculanum et de Pompéi : cette visite est à l’origine de sa conversion à un nouveau style inspiré de l’antiquité.
Il réalise des tableaux qu’il envoie à Paris afin que ceux-ci soient jugés : ce sont les envois de Rome. Il expédie de nombreux tableaux tel les funérailles de Patrocle, Saint roch intercédant la vierge… Le site artliste propose un inventaire alphabétique des tableaux de David et présente un outil très utile : chaque lien de tableau amène sur une nouvelle page contenant des informations sur le tableau choisit ( date, nom, brève analyse… ) et permet de zoomer sur le tableau, ce qui peut être très utile pour observer les détails des différents tableaux.

R.R.